Rechercher

L’hommage d'un imam au Cardinal !

Sur ma route, j’ai croisé beaucoup de chrétiens, qui m’ont rappelé de ne pas oublier de pardonner, de partager et d’aimer. "Dieu est amour", ne cessaient-ils de me répéter.


Parmi tous ses chrétiens, il y a le Cardinal Philippe, pour lequel j’ai un profond respect. Je voudrais témoigner ici de la profondeur des liens de fraternité, de confiance, d'amitié et de compréhension mutuelle que les rencontres ont pu tisser entre nous, depuis 2005 où je l’ai rencontré pour la première fois à l’archevêché de Lyon.


Avec le cardinal Barbarin, nous parlions de tout, à cœur ouvert, et toujours avec humilité, respect et confiance. J’ai appris en sa compagnie à faire de la diversité religieuse, une richesse pour nos communautés et notre pays. J’ai surtout appris à ses côtés que l’intensité de ma propre Foi ne devait pas m’empêcher d’aller à la rencontre de l’autre même s’il ne croit pas ou ne prie pas comme moi.


Ensemble, nous avons témoigné de nos convictions religieuses et de nos valeurs spirituelles, humanistes et fraternelles, en France, en Italie, au Vatican et en Algérie. Nous l’avons toujours fait dans le dialogue et dans le respect des autres quel qu’ils soient, sans jamais confondre la force nécessaire de nos convictions avec la néfaste tentation des certitudes qui rejettent et qui excluent.


Si, aujourd’hui, en France et dans la région lyonnaise plus précisément se rencontrent régulièrement des chrétiens et des musulmans, qu’ils soient responsables religieux, hommes et femmes du terrain, aumôniers de prison ou d’hôpital, c’est aussi grâce au soutien et à l’engagement ferme du cardinal Philippe Barbarin dans le dialogue interreligieux, depuis son arrivée à Lyon en 2002.


Il est indéniable que le premier voyage d'une délégation islamo-chrétienne à Tibhirine (Algérie), que nous avons organisé ensemble en février 2007, a favorisé une interconnaissance et suscité une collaboration bien plus active entre les chrétiens et les musulmans, dynamisant des groupes interreligieux comme « Fils d’Abraham » ou « Enfants d’Abraham ». Ce voyage est aussi à l’origine des rencontres en particulier entre prêtres, imams, présidents d’associations et acteurs pastoraux.


Je suis convaincu que nos chemins se croiseront à nouveau de temps à autres et c’est avec plaisir que nous nous retrouverons dans des conférences, colloques ou séminaires.

Je voudrais vous dire merci. Du fond du cœur.


Que Dieu remplisse votre vie de bonheur, de paix intérieure, de sérénité, de quiétude et d'amour... inschâAllah

Azzédine GACI,

Recteur de la mosquée "Othmane" de Villeurbanne.



373 vues

©2020 Merci Cardinal - Site offert par l'agence Kardinal T